David Bowie : Le retour d’un ange

Le mythe anglais revient après dix ans d’absence avec son nouvel album « The Next Day » un album toujours aussi rock et un Bowie toujours aussi bon. On l’enterrait après « Reality » mais c’était sous estimé le fantasque britannique qui surprend tout le monde musical et marque cette année 2013 de son empreinte. Retour sur un génie musical et un album efficace.

Bowie, une vie, une œuvre 

David Robert Jones alias David Bowie est né à Londres en 1947, au lendemain de la seconde guerre mondiale. Il débute en 1964 en jouant avec différents groupes et publiant quelques morceaux dans un style plutôt encré « rythme and blues » et « rock ‘n’ roll« .

Sa carrière solo débute avec l’album David Bowie, sur le label Deram, un label pop. Mais c’est en 69 que Bowie se dévoile avec un de ses plus grands succès « Space Oddity » faisant référence à la mission Apollo. Stratégie gagnante, car son titre sera repris pour de nombreuses émissions relatant cette aventure spatiale. Sa rencontre avec le guitariste Mick Ronson amorcera une fructueuse collaboration et métamorphosera son style, alors fortement dylanesque. Son album « The Man Who Sold The World » enclenche alors le mythe Bowie, son androgynie, son glam rock et ses outrances vestimentaires … Alors que des groupes tels Led Zeppelin s’adressent à un public mature, Bowie par l’intermédiaire de Ziggy Stardust (son alter ego) attirera une adolescence rebelle passionnée par ses textes fantastiques, outranciers, révolutionnaires.

En 1973 il abandonne Ziggy Stardust, il semblait avoir dit adieu à la scène. Mais c’est aussi la période où le chanteur s’enfonce dans une addiction massive à la cocaïne. Isolé en studio, il sombre rapidement dans un abîme de paranoïa et de mégalomanie. Sur scène, en studio ou dans sa vie privée, le caméléon de la pop semble alors dépassé par son succès.

Mais le britannique renaît et s’offre un nouveau succès avec « Fame » co écrit avec John Lennon, alors en solo. Durant la même période, la vie personnelle de Bowie se délite : rongée par ses abus, il abîme son image publique avec des déclarations ambiguës sur le nazisme, reniées depuis. Fuyant l’atmosphère viciée de Los Angeles, Bowie s’exile, en compagnie d’un Iggy Pop similaire au britannique, à Berlin, alors en pleine effervescence artistique. David s’y redéfinit en tant qu’artiste et pose les bases d’une fructueuse période qui le voit abandonner le costume du Thin White Duke et de la rock-star capricieuse et mégalomane, délaissant au passage une partie de son public, notamment américain.

« Low » et « Heroes » sont partagés entre des morceaux rapides déchirés par les hurlements des guitares de Robert Fripp notamment, et de lentes plages instrumentales remplis de nappes rêveuses et planantes de synthétiseurs alors propres au style New Wave. C’est d’ailleurs par ce nouveau genre musical et par ses adeptes que David Bowie renaîtra artistiquement.

Mais ce sont les années 80 qui feront les beaux jours d’un Bowie nouveau. L’album « Scary Monsters » porté par un tube planétaire « Ashes to Ashes » voit les 1ères places des meilleures ventes mondiales s’offrir à lui.

Il collaborera ensuite avec Queen sur le morceau « Under Pressure » qui sera un succès assuré. L’album « Let’s dance » en 83 se verra deuxième au classement des meilleures ventes d’album derrière « Thriller » de Michael Jackson.

Enchaînant les apparitions cinématographiques, (« Moi Christiane. F, droguée, prostituée« , « Furyo » ou encore « Labyrinthe« ) Bowie montre qu’il a muri et qu’il gère sa vie sur plusieurs fronts.

L’album « Never Let Me Down » se destine rock mais ne fait pas l’unanimité malgré que les assidus sont toujours présents. En 1995 sort « Outside« , pour la première fois depuis bien longtemps, Bowie, inspiré par le rock industriel et la techno, prend des risques.

Arrivent ensuite les albums « Heathen » (2002), enregistré dans la foulée de « Toy« , et « Reality » (2003). Le 8 janvier 2013, il annonce à la surprise générale la sortie d’un nouvel album intitulé « The Next Day« , après une décennie muette.

« The Next Day« , une résurrection

En janvier, pour son 66eme anniversaire il fait sensation en annonçant un nouvel album. Personne, auparavant, n’a attendu une apothéose artistique, un silence de 10 ans pour revenir dans la plus grande confidentialité. Mais est-ce si étonnant venant de David Bowie ? Cet album ressemble étrangement à un semblant d’autobiographie artistique. En effet nous retrouvons le style berlinois de Bowie avec des guitares criantes et émouvantes à la manière de « Scary Monsters« .

Le premier titre, éponyme de l’album instaure un ton rock avec un David grondant. Le clip du morceau à d’ailleurs crée polémique, pour cette vidéo, l’anglais prend les traits d’un prêtre qui pénètre dans une maison close ! Celle-ci dispose d’une clientèle bien particulière composée de nonnes et de hauts membres du clergé.

Marion Cotillard et Gary Oldman sont présent dans cette scène blasphématoire, l’actrice française joue le rôle d’une prostituée qui voit ses mains recouvrir de sang les autres personnages.

Un mélange entre sexe et religion qui n’a pas plu à YouTube qui a fixé une limite d’âge après avoir retiré la vidéo.

Revenons sur l’album ou la voix rock de Bowie domine mais laisse sa voix théâtrale s’exprimer le temps de deux ballades « You Feel So Lonely You Could Die » et la chanson d’amour néoromantique « Where Are We Now ? » ou encore son hommage a son ancien ami John Lennon avec le titre « In My Life« . Mais quand le virtuose atteint des hauteurs délirantes sur la chanson « The Stars (Are Out Tonight) » c’est le son haut et spatial qu’il rend irrésistible.

Cet album est certes efficace mais sera t-il assez important pour donner l’envie d’un retour sur scène au chanteur ? Bien qu’on évoque un retour sur scène en 2014. Aucune confirmation ne fut donnée par le principal intéressé ou par son entourage. En tout cas ce ne sont pas les envieux qui manquent.

http://www.youtube.com/watch?v=F2nJHVNTHNw

Q. L.

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s