Le soutien de la honte.

Mercredi 11 septembre, à Nice, un bijoutier de 67 ans abat d’une balle dans le dos l’un des jeunes qui vient de le cambrioler.

Une balle pour un diamant. Un mort pour de l’argent.

Quand la France crie à la « vraie justice », la Raison, elle, dénonce la folie.
Aussi condamnable soit un cambrioleur – simple fruit de la crise et du désespoir national -, un meurtre reste un échec moral, profondément arriéré et honteux.
Quand un homme estime devoir faire justice lui-même cela ne relève pas irrémédiablement du laxisme de la Justice, mais surtout d’une mentalité de masse, dénuée de sens critique, incroyablement ouverte à l’intolérance, aux préjugés vis à vis de la jeunesse, à la bêtise humaine, et à la profonde ignorance des causes et effets laissant place à un amalgame, qui lui, est condamnable.

Théo Florens

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. univerzoro dit :

    il faut aussi avoir le courage de le noter dans cette emprise de l’opinion. ça manque de sens critique dans l’atmosphère et les réseaux sociaux n’arrange pas le manque de jugement critique et raisonnable et philosophique. il y a des lois et une justice malgré ce qu’en pense certains. qu’il faille réanalyser les moyens des institutions c’est une autre chose. que la justice démocratique, libre se laisse manipuler par la presse, les médias, là on tomberai dans le populisme , ce qui est de très mauvais augure et n’anoncerai rien de bon pour chaque habitant de ce pays …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s