Poème : Riche Guerre

Riche guerre

Regarde ce jeune garçon courir
Ecoute ce jeune garçon crier,
Admire ce jeune garçon saigner,
Contemple ce jeune garçon mourir,

Qui aurait pu lui prédire un tel avenir,
Une guerre issue d’un conflit ridicule,
Représentation réaliste de la bêtise humaine,
Une pluie de cadavre s’effondre sur un sol que le sang immacule,
Un sol dévasté par les vents de la haine,
Comment définir cet acte qui nous ronge depuis des siècle
Tout adjectif est euphémisme pour décrire cette intelligence humaine digne de Thècle

Mais la guerre est présente à toute échelle
Les écarts sociaux représentent un conflit bien réel
Voir notre société pourrir et ternir
Le fléau dominer nos pensées avec un cruel sourire
La publicité nous lobotomise
Ces envies qu’elle attise
Je ne critique pas ces minorités qui peinent à s’exprimer
Comment s’affirmer quand la richesse est idolâtré
L’argent, ce nerf de la guerre dans lequel je suis baigné
Je remonte à la surface avant que les abysses m’aspire et que j’en meurt noyé

A ce poème je souhaite ajouter
Un texte écrit sous l’effet d’opiacés

« L’argent offre tout. Il est tel un génie, ton désir est exaucé. C’est l’obsession humaine ou bien le fléau des humains comme disait le philosophe grecque Sophocle. C’est comme une fleur rare, un stellulifera, majestueux, attirant, mais renfermant un venin nocif, et les abeilles assoiffées, butinent sans s’arrêter cette fleur de plus en plus rare. Chaque jour je rencontre des gens qui n’ont qu’un mot à la bouche: argent. Chacun de leur geste est conditionné afin d’obtenir un bénéfice, un profit. Même les gestes les plus anodins sont devenus sources de méfiance. Et cette méfiance est de plus en plus grandissante dans l’esprit de la société. Ce qui exclu les bonnes actions de la vie sociale actuelle. Je sais que ça peut paraître ridicule mais je sais pertinemment que je peux me passer de ce boulet que représente l’argent. Désormais je ne me contenterais que de l’argent que je mérite ou que je gagne, et aussi de celui que je reçois de la part de mes représentants légaux … sans tomber dans l’excès ni plonger dans l’ivresse de cette jouissance illusoires. »

Quentin Laronche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s