L’arène du géant bleu

Facebook annonce de nouvelles fonctionnalités : Waouh, Grr, Snif, J’adore, Haha ! Mon fil d’actualité s’est emballé. Encore plus de vidéos, plus de photos, plus de publications à partager. Mais surtout, plus de sensations à exprimer. Fini la réflexion, enterrée la pensée, ça ne fait pas vendre, ça ne sera jamais viral. Sur Facebook on se fait vivre par le buzz, c’est la potion magique. Les grosses têtes font leur apparition, non pas celles de Bouvard : « Génial ! », tout le monde s’exclame…

Toujours plus de données sur les utilisateurs : c’est le pari réussi de la firme de Zuckerberg. On imagine bien les intérêts socio-économiques cachés derrière cette quête de « data ». Cette publication sur votre fil d’actualité qui vous a énervé, mais si souvenez-vous ! Par exemple, ce gamin de 13 ans qui reprend les expressions de ses idoles de la téléréalité à coups de « mais le summer c’est trop stylé, il fait mi-chaud, mi-froid, t’es en mode « bitch please » (rajouter le bras qui se balade dans tous les sens et des grimaces) » ou encore une publication sur le cannabis ou une réaction politique, le fameux Grr, ou J’adore, ça se revend ! Thermomètre sensationnel et virtuel, la réaction sur une publication a du potentiel, personne n’en doute.

Encore heureux, le géant bleu n’a pas cédé à la tentation d’ajouter le pouce rouge tourné vers le bas (« Je n’aime pas »). Retour au temps des gladiateurs, où la culture populaire retiendra le « J’aime » symbole de vie et le verso pollice[1], symbole de mise à mort pour le vaincu. L’arène numérique n’en est pas moins intraitable. Point de survie médiatique pour le déserté des « J’aime ». La firme bleue ne laisse pas de place aux vies normales, au politiquement correct à la pudeur.

Le voyeurisme médiatique ouvre la porte partout. Nouveau scandale : des cambrioleurs ont filmé leur effraction, apparemment hilarante, via l’application Périscope. Quel beau concept : on se filme via une caméra frontale et les internautes peuvent vous observer et vous poser des questions. Après Serge Aurier du PSG, de nouveaux malins jouent les gladiateurs du virtuel. Verso pollice !

[1] « Pollice verso ou verso pollice est une expression latine, signifiant « Le pouce renversé » ou « Bas les pouces ! », utilisée lors de combat de gladiateurs. Elle fait référence, à tort, au geste de la main utilisé par la foule de la Rome antique pour condamner à la mort un gladiateur ayant perdu un combat. » – Source wikipédia.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s